Fondation Cité Printemps

pixelvide pixelvide pixelvide
pixelvide pixelvide pixelvide
 Accueil
navnav Qui sommes-nous ?
navnav Conditions d'admission
navnav Groupes
navnav 6 - 15 ans
navnav 15 - 18 ans
navnav PCE
navnav Phase de progression
navnav Visite des lieux en photos
navnav Activités
navnav Colonie
navnav Table d'hôtes
navnav Fourchette verte
navnav Contact
navnav Forum
navnav News
pixelvide


Phase de progression

Introduction

La Fondation Cité Printemps accueille des  jeunes aux parcours chargés d'histoires familiales difficiles. Dans le cadre du foyer elle offre une prise en charge individuelle et de groupe qui s'appuie sur une structure, un cadre et un règlement qui fixent les règles et coutumes nécessaires à la vie et à la bonne entente d'un groupe de jeunes de 15 à 18 ans. Cette prise en charge particulière s'adresse à des adolescents capables, malgré toutes leurs difficultés, d'entreprendre une formation ou de poursuivre une scolarité post-obligatoire.

 

Au travers de notre expérience, à la suite du témoignage d'anciens, mais également appuyés par le réseau des services placeurs, des professionnels de la relation d'aide, des enseignants et  des patrons qui encadrent les jeunes, nous avons pris conscience de la difficulté que rencontre une partie des jeunes au moment de leur sortie du secteur 15-18. en raison d'un réseau familial et social fragile voire inexistant, la transition entre la protection offerte par le foyer et l'indépendance à la sortie de celui-ci est difficile. A leur sortie du foyer, ces jeunes gèrent mal leur liberté et leur responsabilité, ils peinent à identifier ou utiliser des sources de soutien et leur apprentissage ou scolarité se trouve fragilisé. Nous avons donc réfléchi à une solution alternative qui ne concernerait qu'une partie limitée des jeunes que nous accompagnons. Nous avons le souhait de répondre à un besoin réel, dans un lieu différent du foyer, afin de permettre à certains jeunes de faire l'apprentissage de la responsabilisation et de l'autonomie dans une dimension où la progression pourrait être vécue, évaluée et quittancée.

 

 

Objectivement

 

Ø      Le jeune doit encore bénéficier d'un encadrement institutionnel.

Ø      La phase de progression permet la transition de la vie en foyer à la vie d'adulte.

Ø     La phase de progression sert à assumer progressivement la responsabilité de la gestion de la vie quotidienne, ceci de manière autonome.

Ø      La phase de progression est destinée à des jeunes dont le retour au sein du réseau familial est contre-indiqué. Il s'agit soit d'une mesure de type civil ordonnée par une chambre pupillaire, soit une mesure proposée pour des jeunes vivant des difficultés majeures lorsqu'ils rentrent à la maison les week-ends et les vacances et/ou, qui, en raison de ces difficultés, ne sont que peu ou pas rentrés chez eux durant le placement. Cette mesure est également proposée aux jeunes qui n'ont pas de famille ou de parenté pouvant les accueillir après leur placement en foyer.

Ø      La perspective de vie en studio est un élément constructeur de la personnalité des adolescents et une source de motivation dans le cadre de la prise en charge du foyer.

 


 

Critères d’entrée en studio 

 

  1. L’entrée dans la phase de progression doit se faire sur la base d’une demande claire et argumentée du jeune. Il motive sa demande par écrit à son éducateur de référence en développant ses objectifs et ses attentes. La demande est transmise ensuite au Directeur. Le projet est discuté, défendu et développé lors d’entretiens entre l’éducateur de référence et le jeune. L’équipe éducative élaborera pour chaque jeune un catalogue des exigences à atteindre avant l’entrée en studio. Des évaluations régulières afin de quittancer la réalisation des exigences auront lieu. Une rencontre entre le jeune, son éducateur de référence et le directeur est prévue.
  2. La prestation n’est ouverte que pour un jeune pour qui le retour dans sa famille à l’issue du placement est contre-indiqué en raison de sa mise en danger physique et psychique, de risque de maltraitance, de négligence, de conflit aigu avec le ou les parents, de disfonctionnement des parents (alcoolisme, toxicomanie, problèmes psychologiques) ou de l’absence du réseau familial.
  3. Le jeune doit avoir 17 ans révolus.
  4. Le jeune doit avoir préalablement séjourné dans le secteur 15-18. Les admissions directes de cas venant du secteur ambulatoire ne sont pas admises (cf directives sur les subventions de l’OFJ).
  5. Le jeune est au bénéfice d’une scolarité ou une activité professionnelle consistante (inscription au minimum en deuxième année d’apprentissage ou en scolarité du secondaire II)
  6. Le jeune est stabilisé dans sa personne. Cette stabilité se vérifie dans son comportement au quotidien, dans ses relations avec ses pairs, dans son attitude face aux exigences et dans ses apprentissages ainsi que de manière spécifique par une non-mise en danger physique et psychique durant le placement préalable dans le foyer ainsi que par l’absence de consommation de produits stupéfiants.  Pour les jeunes qui suivent une thérapie, moyennant leur accord et celui de leurs représentants légaux, un avis à la personne qui assure le suivi est demandé. 
  7. Le jeune doit faire preuve de sa capacité de gestion du quotidien, la preuve de capacités d’autonomie notamment en matière de respect des règles de vie du foyer, des horaires, de l’hygiène personnelle et du linge, de la tenue de la chambre. L’équipe éducative du secteur 15-18 aura observé et évalué de manière positive l’autonomie du jeune.
  8. Le jeune peut s’appuyer sur un réseau de connaissances hors institution. La participation à au moins une activité extérieure à l’institution (sport ou loisir) est demandée.

 

 

Traitement des critères d’entrée en phase de progression 

 

L’éducateur de référence, au besoin l’équipe éducative, le coordonnateur et le service placeur se réunissent afin d’examiner et valider tous les critères d’entrée ci-dessus. 

 

Ils examinent la demande et les motivations du jeune de bénéficier de la prise en charge. Ils portent une attention particulière aux critères d’autonomie du jeune et à son évolution dans le cadre du foyer. Ils fixent les objectifs à atteindre et identifient, dès l’entrée en phase de progression, les démarches à réaliser en vue de l’indépendance complète.

 

L’entrée en phase de progression est discutée avec l’intervenante du CDTEA soit en synthèse de l’équipe éducative soit lors des heures de réserve (supervision individuelle de l’éducateur référent), dans ce cas un compte rendu au directeur est prévu. 

 

Une fois les critères ci-dessus validés, la demande d’admission en phase de progression doit faire l’objet d’une décision d’ouverture ou non de la prestation par le directeur de la Fondation Cité Printemps et d’une validation du SCJ par l’intermédiaire du service placeur.

 

 

Durée

 

La phase de progression se termine en règle générale à la majorité du jeune et n'excède pas une année. Elle se découpe en trois étapes :

 

Ø      1ère étape : INTEGRATION : installation dans le studio sur une semaine, afin de marquer de manière nette la coupure avec le foyer. Durant la première semaine la chambre que le jeune occupe au foyer peut être réservée.

 

Ø      2ème étape : EXPERIMENTATION de vie quotidienne en studio : afin de réaliser des ancrages dans le quotidien sur lesquels le jeune pourra capitaliser afin de s'émanciper de la prise en charge du réseau de professionnels.

 

Ø      3ème étape : PREPARATION A LA SORTIE : détermination du lieu de vie, recherche de l'hébergement, contacts et implication du service médico-social de la commune d'origine du jeune ou du lieu de vie souhaité.

 

Dès la décision de la Direction de la Fondation Cité Printemps et de la validation par le Service placeur, le jeune est pris en charge par les éducateurs de la phase de progression.

 

 

Conditions de fin de mesure et d'éventuel retour au foyer

 

Un manquement grave au règlement spécifique des studios, un manquement aux critères d'admission, un état de santé physique ou psychique aggravé nécessitant une prise en charge plus soutenue, la perte de l'occupation peuvent déboucher sur la réintégration du foyer dans le secteur 15-18 ou une autre solution en fonction des manquements et besoins du jeune. Le  jeune est préalablement avisé de cette condition.

 

 

pixelvide
  SujetsRV
Propositions0862
Votre avis surla table d'hôtes01417
Identifiant: Mot de passe:
S 'inscrire    Mot de passe oublié ?